Séance spéciale du film : Que Justice soit Nôtre, Réalisé par Jean Pierre Delépine et Alix Benezech

Share |

Sur une proposition du C.I.D.F.F Phocéen (Centre d'Informations du Droit des Femmes et des Familles) et du C.M.M.F 13 Paca (Coordination de la Marche Mondiale des Femmes 13 Paca) :

QUE JUSTICE SOIT NÔTRE
Un Film de Jean Pierre Delépine (France-1h31) Sortie Nationale 10/12/14

Co-Réalisé par Jean Pierre Delépine et Alix Benezech

Séance Unique Jeudi 4 décembre à 18h30 au cinéma Le Cesar -4 place Castellane/13006 Marseille- en présence du réalisateur Jean Pierre Delépine

Débat animé par PEGGY BUCAS et CATHERINE BODY

pré-vente dès lundi 1er décembre directement en caisse du cinéma/tarifs habituels (tous les jours de 13h30 à 22h00)

RÉSUMÉ : Alors qu’Aline sauve Zaïna d’un mariage forcé, sa sœur Julie est violemment agressée par son petit ami. S’en suit une descente aux enfers pour leur père Daniel, qui tente de maintenir à flot l’association d’aide aux femmes victimes de violences, que sa femme assassinée par un homme violent, avait crée dix années auparavant. Profitant de la cupidité sexuelle masculine, ces trois jeunes femmes choisiront la manipulation mentale pour punir financièrement ceux qu’elles désignent comme coupable de provoquer le malheur des femmes. Jusqu’au jour où un drame viendra stopper net leur petite affaire florissante.…

Note d’Intention de l’auteur-­réalisateur :

«Malgré les divers plans d'action des différents gouvernements qui se sont succédés depuis près de 10 ans : Ceux de 2004, de 2007, puis de 2010 et 2011, Et enfin celui de 2013 engagé par Nadjat Vallaud Belkacem ex-Ministre des droits de la femme, la situation concernant la violence faite aux femmes n’a guère évoluée si l’on en juge la terrible statistique toujours inchangée : en France, une femme meurt tous les trois jours victime de la violence de son conjoint. Que ce soit les violences conjugales, la prostitution, les mariages forcés, l’excision, le harcèlement moral et sexuel, le viol, la discrimination sexuelle au travail, les publicités sexistes, la pornographie, les crimes d’honneur, la maltraitance psychologique, mon intention à travers ce film est la prise de conscience de la violence à l'encontre des femmes et pas seulement en terme physique et psychologique mais sous toutes ces différentes formes, parceque la maltraitance peut être vécue de mille façons, et parce qu’il y a lieu de revoir plus généralement la place des femmes dans notre société.

C’est ainsi que j’ai voulu aborder dans ce film, la reconnaissance du statut de victime, la difficulté de faire reconnaître ses droits, sans omettre les moyens qu'ont les coupables d'échapper à leur responsabilité, l'impuissance de la police à protéger les victimes de violence, le recours aux circonstances atténuantes, le prétendu consentement de la personne, la complaisance de la justice face aux différences culturelles ...» Jean Pierre Delépine, Cinéaste Engagé

Note d’Intention de l'actrice, co­réalisatrice Alix Bénézech :

«J'ai souhaité dans ce film apporter mon regard et ma jeune expérience de femme sur un sujet délicat qui nous touche toutes et tous aujourd'hui. La violence faite aux femmes est encore tristement d'actualité. Je n'ai pas voulu appuyer l'aspect engagé déjà très présent dans la plume et le propos de Jean­ Pierre Delépine. J'ai souhaité respecter son point de vue de cinéaste que je connaissais déjà grâce à notre expérience commune sur Article 23 (son précédent film), tout en y apportant un regard neuf..."


Séance spéciale du film : Que Justice soit Nôtre, Réalisé par Jean Pierre Delépine et Alix Benezech. Dans la ville de Marseille. Le

Cinéma
37 rue Vincent Scotto  13001 Marseille - Tél. : 0892 68 05 97


Vidéos DVD

Découvrez la boutique DVD Films sans Frontières

Déssins animés, grands classiques du cinéma mondial, documentaires ...