Festival d'Automne, Carte blanche à Serge Daney

Share |

FESTIVAL D’AUTOMNE - dfilms - Une histoire de cinéma, à Marseille 

CARTE BLANCHE À SERGE DANEY 

2 NOVEMBRE-16 DÉCEMBRE 2012 

LES LIEUX :  

CIPM, centre international de poésie Marseille
Cinéma Les Variétés
Cinéma Alhambra

Films, documentaires, conférences, rencontres, émissions radiophoniques, sont proposés au public dans cinq lieux de la ville et sur Radio Grenouille, du 2 novembre au 16 décembre.A Marseille, dfilms, dans le cadre de son Festival d’automne, poursuit cet hommage en programmant CARTE BLANCHE À SERGE DANEY et présente parallèlement Cinéastes, de notre temps 2/3, en partenariat avec agnès b., les Cinémas du Centre Pompidou et l’INA.Les Cinémas du Centre Pompidou ont fêté en début d’année les 20 ans de la revue, TRAFIC, 20 ANS, 20 FILMS, du 11 au 30 janvier, et La Cinémathèque française a organisé SERGE DANEY, 20 ANS APRÈS, programmant une quarantaine de films, du 20 juin au 5 août, et consacrant à cette “pensée vive” une journée d’études, le 22 juin.2012 rend hommage à Serge Daney, critique “en cinéma”, disparu en 1992, l’année où il cofonde la revue de cinéma TRAFIC, et dont la pensée est plus que jamais vivante.

PROGRAMME AU CINÉMA LES VARIÉTÉS

2 séances présentées par Alain Bergala les 1er et 2 décembre

mercredi 28 novembre

14h Steamboat Jr. (Cadet d'eau douce) de Buster Keaton et Ch. Reisner, 1928 1h10'

20h La Vie criminelle d'Archibald de La Cruz de Luis Buñuel, 1955 PROJECTION UNIQUE 1h40'

jeudi 29 novembre

14h Steamboat Jr. (Cadet d'eau douce) de Buster Keaton et Ch. Reisner, 1928 1h10'

vendredi 30 novembre

14h The Unknown (L'inconnu) de Tod Browning, 1927 1h00'

20h Suzana la perverse de Luis Buñuel, 1950 PROJECTION UNIQUE 1h25'

samedi 1er décembre

19h Présentation de La nuit du chasseur, par Alain Bergala

19h30 La Nuit du chasseur de Charles Laughton, 1955 PROJECTION UNIQUE 1h33'

dimanche 2 décembre

14h Pierrot le fou de Jean-Luc Godard, 1965 PROJECTION UNIQUE 1h55'

16h Conférence : Daney et Godard allers-retours par Alain Bergala

lundi 3 décembre

20h Rome ville ouverte de Roberto Rossellini, 1945 PROJECTION UNIQUE 1h40'

mardi 4 décembre

18h The Unknown (L'inconnu) de Tod Browning, 1927 1h00'

20h Aniki Bobo de Manoel de Oliveira, 1942 PROJECTION UNIQUE 1h10'

mercredi 5 décembre

16h Ivan le terrible de Sergueï Eisenstein, 1942/1946 PROJECTION UNIQUE 3h10'

jeudi 6 décembre

20h La Vengeance est à moi de Shohei Imamura, 1979 PROJECTION UNIQUE 2h20'

vendredi 7 décembre

20h Silvestre de João Cesar Monteiro, 1982 PROJECTION UNIQUE 2h00'

lundi 10 décembre

20h Los olvidados de Luis Buñuel, 1950 PROJECTION UNIQUE 1h30'

mardi 11 décembre

20h Contes de la lune vague après la pluie de Kenji Mizoguchi, 1953 PROJECTION UNIQUE 1h37'

jeudi 13 décembre

20h Le Dernier des hommes de F. W. Murnau, 1924 PROJECTION UNIQUE 1h25'

samedi 15 décembre

16h Nous, 1969 ; Les Saisons, 1972 ; Notre siècle, 1982 d'Artavazd Pelechian PROJECTION UNIQUE 1h55'

dimanche 16 décembre

16h La Maison et le monde de Satyajit Ray, 1984 PROJECTION UNIQUE 2h20'

 

CARTE BLANCHE À SERGE DANEY

Carte blanche a été donnée à Serge Daney à Marseille en décembre 1991, sur une proposition de Philippe Bérard, alors programmateur cinéma à la Maison méditerranéenne de l'image. Le texte que Serge Daney a écrit à cette occasion, illustrant ses choix de programmation en 7 notes, est ici reproduit in extenso.* S'il est une tentation à laquelle aucun cinéphile ne résiste jamais, c'est bien celle de la liste. La liste est le nom de sa maladie. La liste des dix, vingt, cent plus beaux films. La liste que l'on ne dresse que pour la confronter à d'autres. La liste-île déserte et la liste-mon coeur mis à nu.

Mais à peine l'a-t-on dressée, cette liste, qu'un trouble naît : s'agit-il des plus grands films ou, plus modestement, de mes plus grands films ? Et même, parmi ces derniers, n'y a t-il pas ceux que j'ai vu enfant, adolescent et qui, de ce fait, possèdent un éternel "droit de préemption" sur moi et sur tous les autres films ? Et puis, n'y a-t-il pas ces chefs-d'oeuvre certes indubitables mais qu'il faudrait avoir le courage d'écarter parce qu'au fond, on n'a jamais eu rendez-vous avec eux, qu'on aurait pu vivre sans eux. Enfin, il y a les aléas de la distribution : je ne demande même pas si certains films (que je sais avoir vus et aimés) sont aujourd'hui montrables : Rain or Shine de Capra ou Le Voleur de femmes de Gance sont des rêves d'un soir. Et encore s'agit-il de films rares.

En répondant à l'invitation de carte blanche de la Maison de l'Image, j'avais tout cela en tête. Le cinéphile, en effet, grandit, mûrit, vieillit avec sa "liste", sa list in progress. Elle est comme le chiffre de sa biographie intime. Peut être rêve-t-il qu'il se trouve quelqu'un de par le vaste monde qui, à l'énoncé des dix titres fatidiques, hoche la tête gravement en disant : maintenant, je sais qui vous êtes. Car, et c'est là toute la folie de cette histoire qui finit peutêtre sous nos yeux : le cinéma a appris aux habitants du XXe siècle à se chercher et à se trouver un par un sur un écran tendu pour tous. Le plus honnête est donc de se dire ceci : les films que j'ai aimés colmatent en moi quelques zones sensibles qui, peut-être, ne se recoupent pas.

Les films sont des alliés, des plaidoiries, des défenses secrètes que je ne "jouerais" pas avant de la même façon. Il est possible que certains d'entres eux savent quelque chose de moi que "j'ignorerai toujours". J'ai vu dix fois Rio Bravo en plus de trente ans et, à chaque fois, je l'ai réinterprété selon mes intérêts subjectifs du moment, et toujours le film répondait présent. Il est probable que d'autres films, au contraire, ont besoin de ma protection. Le puzzle est incomplet. J'ai donc respecté l'incomplétude du puzzle. Je me suis demandé quelle note fondamentale mon amour pour tel ou tel film réveillait. J'ai trouvé sept notes. Une gamme tout à fait normale, en somme.


Festival d'Automne, Carte blanche à Serge Daney. Dans la ville de Marseille. Le

Cinéma
37 rue Vincent Scotto  13001 Marseille - Tél. : 0892 68 05 97


Vidéos DVD

Découvrez la boutique DVD Films sans Frontières

Déssins animés, grands classiques du cinéma mondial, documentaires ...