Emmanuelle Béart, Isabelle Brocard et Thierry Frémaux au Variétés

Share |

A l’occasion de la  3ème  édition des «Journées Patients», Un événement organisé par l’Institut Paoli-Calmettes, centre régional de lutte contre le cancer, Marseille

Organisée sur deux jours, Vendredi 28 janvier & Samedi 29 janvier 2011, la troisième édition des « journées patients » de l’Institut Paoli-Calmettes a la particularité d’être le fruit d’un travail étroit entre l’Unité de greffes et le département de psychologie clinique, et de mettre le témoignage des patients au cœur de ces rencontres qui réunissent patients, proches et professionnels...

MA COMPAGNE DE NUIT de ISABELLE BROCARD (France-1h40) Sortie 23/03 avec EMMANUELLE BEART, HAFSIA HERZI

Avant-première VENDREDI 28 JANVIER 20H00 VARIÉTÉS en présence de EMMANUELLE BEART et de la réalisatrice  ISABELLE BROCARD

Séance suivie d’un Débat avec : 

  • Patrice Viens (Directeur de l’IPC et spécialiste du cancer du sein),
  • Didier Blaise (Responsable de l’unité de greffe)
  • et, Patrick Ben Soussan (Responsable de l’unité de psychologie clinique). 

Le film : Gravement malade, Julia profite de la précarité de Marine, une jeune inconnue rencontrée à l’hôpital, pour lui proposer un marché : l’accompagner jusqu’à la mort contre 1000 euros par semaine. Une relation exclusive et singulière se noue alors entre les deux femmes...

«La question n’est pas de traiter négativement ou positivement la maladie mais d’analyser ce qu’elle produit dans cette famille-là, chez cette femme fière qui ne s’apitoie pas sur son sort. Dès l’écriture du scénario nous ne voulions pas raconter comment on peut vivre une dernière histoire d’amour, régler ses problèmes, ou se réconcilier avec sa famille... Il n’était pas question de proposer une vision trop romancée de la vie. La relation singulière entre Julia et Marine n’existe probablement que parce que la première va mourir. Julia a toujours été dans la maîtrise et elle a fait des choix assez durs, elle se bat un peu comme une guerrière. Oui, c’est la vie que je filme et c’est le combat de deux femmes très vivantes... Je voulais aller vers l’épure, que ce soit surtout les corps et les visages qui parlent. Cette histoire est la confrontation de deux corps : l’un solide et plein et l’autre qui peu à peu s’abandonne, se fragilise... Isabelle Brocard



CARANCHO de PABLO TRAPERO (Argentine-1h47) Sortie 2/02 avec RICARDO DARIN, MARTINA GUSMAN, CARLOS WEBER, JOSE LUIS ARIAS...

Sélection Officielle : UN CERTAIN REGARD Festival de Cannes 2010 par Le réalisateur de LEONERA (2008), EL BONAERENSE (2002)

Avant-première MARDI 1ER FÉVRIER 20H30 VARIÉTÉS en présence de THIERRY FRÉMAUX (Délégué Général Festival de Cannes)

Séance en collaboration avec La Région PACA suivie d’un Débat animé par Boris Henry

 

Le film : Sosa est un avocat véreux,un « carancho ». Spécialisé dans les accidents de la circulation à Buenos Aires, il profite sans scrupules des victimes et s’enrichit grâce aux assurances et à la corruption. Un soir, à la recherche de potentiels clients, il rencontre Lujan, une jeune urgentiste. Elle essaye de sauver la vie d’un homme, il essaye d’en faire son client. Leur histoire commence là, dans la rue, la nuit… 

«Un carancho, c’est un oiseau,un rapace,un « animal opportuniste »,c’est-à-dire un charognard. Une sorte de vautour. Mais à la différence justement du vautour qui est très laid, le carancho est un très bel animal... Par rapport au film, ce nom a donc une triple signification. Charognard ; charognard élégant et séducteur ; qui exploite et se nourrit des accidents de la route. Au fond,comme Sosa (Ricardo Darin), le personnage masculin du film. 

Après « Leonera », je voulais à la fois tourner une grande histoire d’amour - comme en temps de guerre lorsque les sentiments servent de refuge à des gens mis à mal par la vie - et aborder les problèmes que créent les accidents de la route (particulièrement nombreux, première cause de mortalité en Argentine). Et enfin, j’avais en tête, comme dans « Nacido y Criado », de décrire comment de tels événements peuvent modifier le cours d’une vie. Dans « Carancho », les accidents de la circulation influent quotidiennement sur cette femme urgentiste, débordée par son travail, comme ils modifient aussi profondément la vie cet avocat corrompu qui, suite à la perte de son droit d’exercer, travaille pour une société écran qui abrite un trafic...» P. Trapero.


Emmanuelle Béart, Isabelle Brocard et Thierry Frémaux au Variétés. Dans la ville de Marseille. Le

Cinéma
37 rue Vincent Scotto  13001 Marseille - Tél. : 0892 68 05 97


Vidéos DVD

Découvrez la boutique DVD Films sans Frontières

Déssins animés, grands classiques du cinéma mondial, documentaires ...