Carte blanche à Alexander Schellow

Share |

Du 19 mai 2011 au 28 mai 2011

KOMM’N’ACT donne carte blanche à Alexander Schellow dans le cadre des Rencontres //03.

En partenariat avec les FILMS DE FORCE MAJEURE qui produit actuellement son prochain film « OHNE TITEL » 

Exposition évolutive: La Friche La Belle de Mai / Cartonnerie (photographe invitée : Elise Tamisier) du 20 au 28 mai de 18h00 à 22h00

Installation du 19 au 28 mai : Cinéma Les Variétés 

Projection de spots inédits à partir du 29 avril au Cinéma Les Variétés 

Performance : lundi 23 mai à 19h / Galerie ART-CADE (artiste invité : Rémy Héritier) – entrée libre, sur réservation 

Le travail d’Alexander Schellow se base sur une pratique du dessin qui s’inscrit dans une démarche performative fondée sur la remémoration ou plutôt la « reconstruction de souvenirs »: les dessins, constitués de points et effectués sur papier transparent à l’encre de chine, émergent de la reconstruction méthodique par l’artiste de ses souvenirs, après avoir laissé passer un certain temps. S’appuyant sur des notes prises sur le moment, le dessinateur « rappelle » des souvenirs visuels concrets qu’il reconstruit point par point jusqu’à générer des formes et structures « reconnaissables ».

L’idée centrale de la carte blanche est de mettre en perspective le « work in progress » Ohne titel avec les travaux antérieurs de l’artiste, qui seront présentés dans différents lieux de la ville pendant toute la période des Rencontres. Il s’agit à la fois de replacer le projet dans la continuité du processus créatif d’Alexander Schellow et d’expérimenter la manière dont son travail peut se déployer dans Marseille.

Alexander Schellow n’entend pas simplement exposer les œuvres dans un espace : son travail porte aussi sur la relation nouvelle entre les œuvres déjà existantes et les nouveaux espaces dans lesquels elles sont présentées. Pour cette carte blanche, il a donc construit un réseau de plusieurs lieux et types de monstrations, s’adressant à des publics radicalement différents, de manière parfois directe (exposition ou performance) parfois indirecte (présence « camouflée » des œuvres dans l’espace public).

L’artiste s’engage donc dans une relation particulière avec la ville : il y crée ses propres itinéraires, y fait des rencontres, se laisse imprégner par son atmosphère, nourrissant son travail créatif. En retour, il ouvre sa pratique à tous les habitants de la ville, les invite à faire l’expérience partagée de sa démarche et de son regard à travers une « dispersion » de son travail dans la ville.

La carte blanche se compose de trois versants. 

- SAMMLUNG

Il s’agit de plus de 2.000 dessins de visages effectués à l’encre de chine sur papier transparent de petit format (10 cm x 10 cm). Cette série, commencée en 2001, est basée sur la reconstruction de souvenirs de rencontres avec des passants dans le quotidien urbain.

Pour les Rencontres //, Alexander Schellow travaille avec un groupe de volontaires constitué d’habitants de Marseille. Sur le principe du porte-à-porte, ces personnes deviennent des sortes de « démarcheurs » dont le stock consiste en des centaines de dessins. Contrairement aux démarcheurs habituels, leur produit n’est pas à vendre, mais à offrir, dans une logique de don temporaire. Leur mission est de proposer à tout type de gens et de lieux (appartements privés, commerces, administrations publiques et privées...) de choisir un dessin et de l’accrocher où ils le souhaitent pendant une durée déterminée. La photographe invitée Elise Tamisier photographie ensuite chaque dessin dans son nouvel environnement. Les photos seront exposées, jour après jour, dans le hall de la Cartonnerie, où se trouvera également une carte de la ville montrant les différents endroits où les dessins ont été déposés.

Chaque « démarcheur » documente les moments de rencontres, et surtout celui du choix du dessin à l’aide de notes rapides, qui seront rassemblées et confiées en fin de parcours à la sociologue Sylvie Mazzella (chargée de recherches au CNRS, sociologue au LAMES - Laboratoire Méditerranéen de Sociologie). Lors d’une soirée à la Galerie HO, elle sera invitée à tenter une analyse de ce qui s’est passé au cours des interactions sur la base des dessins.

- SPOTS 

Série commencée en 2006 et constituée de films d’animations d’une durée de 3 secondes chacun. Chaque séquence est issue du quotidien : une femme tournant sa tête dans le métro, les balancements d’un enfant sur une balançoire... Montées en boucle et en alternance avec des écrans noirs d’une durée identique, les images apparaissent et disparaissent avant que l’on puisse vraiment les saisir, comme des souvenirs qui infiltrent inconsciemment la perception.

À l’occasion des Rencontres //03, les spots sont diffusés de deux façons. D’une part suivant une stratégie de « camouflage » dans divers lieux de la ville, privés comme publics, sur des supports de tous types mais déjà existants : la télévision d’un bar, l’écran d’ordinateur d’un bureau, des écrans de publicité ou de surveillance, etc. Les films agissent alors de manière diffuse sur la perception des spectateurs inconscients de leur statut. D’autre part dans le cadre d’une diffusion « normale » au sein du Cinéma les Variétés, qui accueille des spots inédits réalisés à partir de scènes observées à Marseille dans les rues adjacentes au cinéma. Certains seront diffusés sur les murs du bar du cinéma pendant la période des Rencontres //, tandis que d’autres seront projetés en salle en début de séance à partir du 29 avril, véritables « bandes-annonces » des Rencontres //. 

- UNE PERFORMANCE est proposée sur la terrasse du jardin de la galerie ART-CADE des Grands Bains Douches située à la Plaine. Cerné par les façades des immeubles environnants, le toit-terrasse de la galerie Art-Cade est à la fois exposé et soustrait aux regards de la ville. Corps étranger opaque, à la fois tache aveugle et scène vide, elle les reflète et semble même les produire. Cet espace architectural intermédiaire accueille un entre-deux de la programmation : il est le lieu d’une carte blanche dans la carte blanche. Alexander Schellow a invité le chorégraphe et danseur Rémy Héritier (Paris) à répondre par une performance à la question d’une réflexion possible des réalités urbaines – en écho aux travaux sammlung et spots d’Alexander Schellow. La contribution de Rémy Héritier s’inscrit dans l’intense pratique physique qu’il développe en relation au concept de « document ».

Liens :

http://www.komm-n-act.com

http://fr.alexanderschellow.de 

http://www.films-de-force-majeure.com

Production : ALEXANDER SCHELLOW / FILMS DE FORCE MAJEURE

Photo © Alexander Schellow / Films de Force Majeure


Carte blanche à Alexander Schellow. Dans la ville de Marseille. Le

Cinéma
37 rue Vincent Scotto  13001 Marseille - Tél. : 0892 68 05 97


Vidéos DVD

Découvrez la boutique DVD Films sans Frontières

Déssins animés, grands classiques du cinéma mondial, documentaires ...