Avant Première, Donoma de Djinn Carrenard

Share |

DONOMA de DJINN CARRÉNARD (France-2h13) SORTIE : 23/11 avec SALOMÉ BLECHMANS, EMILIA DÉROU-BERNAL, LAURA KPEGLI, SÉKOUBA DOUCOURÉ, VINCENTE PEREZ, MATTHIEU LONGUATTE, MARINE JUDEAUX

SÉANCE SPÉCIALE en présence de L’ÉQUIPE DU FILM

Lundi 28 Novembre Novembre 20H00 Les Variétés

*Séance accessible aux sourds et mal-entendants (sous-titrage spécial du film et traduction du débat en langage des signes). 

Une enseignante s'engage dans une relation ambiguë avec le cancre de sa classe de lycée professionnel ; une jeune femme déçue en amour décide de court-circuiter tous ses critères conscients et inconscients de choix, en sortant littéralement avec le premier venu ; la dernière histoire met en scène une jeune fille agnostique qui va être amenée à se poser des questions sur la religion chrétienne. Elle va au cours de son questionnement rencontrer un jeune homme un peu marginal et très croyant. Toutes ces histoires se croisent sans s'influencer, et trouvent une symbolique dans le lever de soleil qui donne son nom au film : Donoma (Le jour est là).

«Plutôt que d’essayer de masquer ses carences techniques et budgétaires, Donoma les transforme en atouts. Son image brute, sans éclairage d’appoint, ses mouvements de caméra saccadés (à l’opposé de la fluidité du travelling ou du Steadicam) créent une impression saisissante de pris sur le vif. La caméra, dont la présence se fait sentir continuellement, semble n’être là que pour enregistrer une situation de faits. Elle ne s’efface pas au profit de ce qu’elle montre (illusion propre à la fiction) mais affirme son statut de témoin (illusion propre au documentaire). De quoi Donoma est-il le témoin privilégié ? D’une nouvelle forme de vivre les relations amoureuses au temps du capitalisme sauvage et de la mondialisation. Exit les cercles privés de Saint-Germain-des-Prés (tout un pan du cinéma français) mais exit, aussi, la banlieue ghettoisée (tout un autre pan). Aujourd’hui, tout communique, il n’y a plu de (mi)lieux clos, séparés, étanches. Analia, une prof de la rive gauche, peut sortir avec Dacio, un élève des quartiers qui peut aussi sortir en même temps avec Salma, une fille de bourgeois, laquelle, de gauche et athée, peut se sentir attirée par Rainé, un ancien skin converti au catholicisme : voici les histoires que raconte Donoma qui n’est pas, contrairement à ce que l’on a écrit, un film choral...». Extrait Critique des Cahiers du Cinéma par N. Azalbert.


Avant Première, Donoma de Djinn Carrenard. Dans la ville de Marseille. Le

Cinéma
37 rue Vincent Scotto  13001 Marseille - Tél. : 0892 68 05 97


Vidéos DVD

Découvrez la boutique DVD Films sans Frontières

Déssins animés, grands classiques du cinéma mondial, documentaires ...