1ère édition de La Biennale des écritures du réel initiée par La Cité

Share |

A l’occasion de la 1ère édition de La Biennale des écritures du réel initiée par La Cité (www.maisondetheatre.com)

Sur une proposition du Collectif Film Flamme en partenariat avec Les Variétés

SÉANCE UNIQUE  Jeudi 5 Avril à 19h00 Les Variétés 

En présence du réalisateur Aaron Sievers et de Gabriel Krause et Laura Bauchero (participants aux ateliers CinéNord)

2 films (tarif unique : 6€) /places en vente 1 semaine avant en caisse du cinéma :

Ciné Nord ateliers cinématographiques Film Flamme  (2011 / 20’/ 16 mm)
Nous accompagnons des stagiaires du Pas-de-Calais dans la réalisation de films tournés en 16 mm. Cette action complète et prolonge la restauration/réalisation réalisée par Aaron Sievers du film Flacky et camarades. Il s'agit de faire entendre et de répéter le geste de se saisir des outils du cinéma, d'affirmer la conscience d'être un créateur de langage et pas seulement un auditeur "expert" du langage des autres.

Il s'agit de la simplicité désignée de continuer le monde...

« Au fond, il s'agit de faire comprendre à nos jeunes ouailles 

1)  qu'on leur met entre les mains des objets de grande valeur (caméra 16 mm Bell Howell et enregistreur Nagra) 

2)  que la valeur marchande des outils ne suffit pas à faire du cinéma 

3)  à contrario du point 2, que c'est essentiel d'avoir les meilleurs outils 

4)  qu'ils n'ont qu'à se laisser guider par leur élan créateur, en espérant que cet élan ne fasse pas trop de dégât sur le matos. 

Ainsi fut fait, et tout se déroula comme espéré, et même au delà de nos espoirs. En effet, réjouissante fut la facilité avec laquelle ils se dépatouillèrent des caméras, cellules, magnétos, micros, suspensions, câbles, casques... A croire qu'ils ont inventé le western avant que le cinéma ne l'ait inventé. Je souligne pour rentabiliser un peu ma métaphore : les cinéastes en herbe préexistent à toute forme d'ateliers de cinéma. » Kiyé Simon Luang

suivi de : 

Flacky et camarades ou le cheval de Fer de Aaron Sievers (2011 / 1h43 / 35 mm) 

Prix du patrimoine immatériel au Festival International Jean Rouch / Bilan du film ethno 2010 / Paris. 

Entre Lens, Sallaumines et Lievin, sur les sites miniers du Nord-Pas-de-Calais, des stages de formation et de réalisation de cinéma direct ont été mis en place par Pierre Gurgand et l'Institut National d'Education Populaire entre 1976 et 1983. La remise en vie de ces filmages a été confiée, après le décès de Pierre Gurgand en 2003, à Aaron Sievers. 

Certains tiennent pour la première fois une caméra, pour tenter d'émulsionner avant qu'elle ne disparaisse, l'histoire des Houillères. Dans les décombres de béton et de métal emmêlés, la fragilité des images, entre surexposition, flous et filages fait surgir l’humain comme une apparition.

« Le cinéma comme résurrection, c’est une définition qui ne manque pas de pertinence physique. Ici, c’est bien à un art d’ombres et de lumières qu’on nous convie.» Jean Duflot, journaliste, écrivain, critique et scénariste de cinéma.

 

A propos de la 1ère édition de La Biennale des écritures du réel

Un autre temps du faire et du voir

Aujourd’hui, des artistes de plus en plus nombreux choisissent de se confronter au réel, éprouvant le besoin de construire une autre relation au monde et aux autres, de déplacer les rapports de maîtrise qui les lient habituellement à leurs sujets. L'artiste n'est plus là seul propriétaire des écritures qui s'inventent, mais essaie de faire naître avec l'autre, face à l'autre, un espace de récits communs.

Cette biennale nous plonge au coeur de ces gestes artistiques, de leur diversité, de comment ils traversent le théâtre, la littérature, le cinéma.... Avec au fil des propositions : des tables rondes et des rencontres, et l'invitation de philosophes à dérouler leurs pensées. Car il s'agit aussi de questionner le présent mouvement à l'oeuvre, et la société dans laquelle il s'inscrit, d'engager de nouveaux dialogues entre le monde des arts, de la recherche et la société civile.

C'est avec les contributions, la collaboration de nombreux partenaires que se crée, à Marseille et en région, cette manifestation inédite, qui appelle à d'autres échanges avec les publics.

Lire l'éditorial de Michel André, comédien, metteur en scène, en charge de la direction artistique de La Cité, en collaboration avec Florence Llloret.


1ère édition de La Biennale des écritures du réel initiée par La Cité. Dans la ville de Marseille. Le

Cinéma
37 rue Vincent Scotto  13001 Marseille - Tél. : 0892 68 05 97


Vidéos DVD

Découvrez la boutique DVD Films sans Frontières

Déssins animés, grands classiques du cinéma mondial, documentaires ...